mardi, février 07, 2006

Self Portrait Tuesday


The thin white line

When my husband told me his didn't want any more child, I was really uspet. I said nothing, keeping my frustation and my anger for myself. After all, my sun was only 6 month old... One day, a lump grew in my neck. Like a big orange, right there, under my ear.
When I saw the doctor, he told me it was a cyst due to an embryonal cell, catched since my pre-life in that part of my body. Meaning, I was pregnant with myself.
"- But I really don't know why it's growing just now!..." He said. Talk to me about unconciens...

La ligne blanche

Quand mon mari m'a dit qu'il ne voulait plus d'enfant, j'étais vraiment énervée. Je n'ai rien dit, j'ai gardé pour moi ma frustration et ma colère. Après tout, mon fils n'avait que 6 mois...
Un jour, une grosseur apparait dans mon cou. Comme une grosse orange, là, juste sous mon oreille.
Quand j'ai vu le medecin, il m'a dit que c'était un kyste dû a une cellule embryonnaire qui avait été coincé pendant ma vie intra-utérine. J'étais enceinte avec moi-meme, en quelque sorte.
"- Mais je ne sais vraiment pas pourquoi il a grossi maintenant!...", il m'a dit.
Parlez-moi de l'inconscient...

13 commentaires:

Noa a dit…

Cà, c'est fort... très fort !
Bon, Mam'zelle, quand est-ce que je te revois ? Une fois, çà laisse des envies de revenez-y ! ;-)

Viou a dit…

Etrange comme le corps laisse exprimer, sortir notre frustration parfois ! Bizarre bizarre !

Marie a dit…

Eh, bien. C'est la première fois que j'entends parler d'une histoire pareille. Très captivant.

Sarah de Normandie a dit…

:-0
Ma soeur a eu la même chose ! D'après les analyses après son opération, les médecins ont dit que c'était aussi d'origine embryonnaire (restes de fente branchiale). Mais comme elle avait 9 ans, je ne crois pas qu'elle explique cette poussée (impressionnante !!!) de la même façon que toi.

Gérald a dit…

les cicatrices ........celles qu'on voit et celles qu'on ne voit pas.....

Gérald

karen a dit…

j'ai eu moi aussi un kyste embryonnaire, on a retrouve dedans une dent et des cheveux (il me manque une dent de sagesse...;o) )

comme tu dis, cet inconscient....

papoila menina a dit…

C'est extraordinaire. J'étais vraiment impressionnée avec cette histoire. :)

Anonyme a dit…

mmmmmmmmmmmmmmmmmmhhhh l'inconscient...oui ! ça ça en dit long...!!!
merci pour cette histoire !
noune (www.noune7.canalblog.com)

manée a dit…

un signal à ne pas négliger; merci pour ce très beau portrait!

une maman a dit…

Bonjour,
Votre témoignage me touche beaucoup.
Merci de l'avoir publié !
Ma fille de 17 ans doit être opérée prochainement d'un kyste embryonnaire de la même sorte que le votre. Je me demandais justement que signifiait le fait qu'il apparaisse maintenant lors de l'adolescence (qu'on pourrait interpréter comme un accouchement de soi-même ?)...
Le cou est endroit fragile et doux, un peu intime aussi.
Une zone symbolique entre le corps et la tête un trait d'union ? Un spécialiste du décodage a parlé de ce kyste à cet endroit comme d'une "protection" ...
Nous avons cherché d'autre façon de le faire disparaitre (digérer...) mais rien n'a fonctionné et maintenant il faut intervenir chirurgicalement. Nous avons vu un spécialiste avant hier. Je voulais vous demander : Est-ce que vous n'avez pas rencontré de désagréments après l'opération comme une insensibilité de certaines zones du cou ou de la joue ? ...
Merci pour votre réponse.

Stéphanie a dit…

Bonjour "une maman". C'est très joli ce que vous dites du kyste de votre fille, ça me touche beaucoup.
Le fait est que si on ne sait pas forcement pourquoi ils apparaissent, une fois qu'ils sont là, la chirurgie reste la seule méthode...
L'opération est bénigne et ma cicatrice se voit à peine aujourd'hui.
Côté douleur, le chirurgien devant poser un drain, j'avoue qu' au moment où on l'enleve, c'est particulierement douloureux. Je vous le dis parce que ça vous permettra de demander avant qu'on donne à votre fille une dose de morphine ou de daphalgan pro.
Pour les suites, comme toujours, les tissus mettent du temps à reformer les terminaisons nerveuses. J'ai perdu pendant assez longtemps ( quelques semaines)la sensibilité de tout le côté du cou, jusqu'au début de la joue. Cette insensibilité disparait naturellement, mais beaucoup plus lentement que je ne m'y attendais. Encore aujourd'hui je garde une sensation differente au toucher, mais c'est infime. Quoiqu'il en soit, gardez en tête que cette opération est extrèmement simple, peu douloureuse ( à part le drain, quoi...!) et que ce n'est un moment desagréable à passer.
Voilà, j'espère vous avoir un peu éclairer!
Je n'ai pas votre mail mais je peux en discuter avec vous si vous voulez. Vous pouvez me contacter sur tchoucottaATyahoo.fr Je serais contente d'avoir des nouvelles!
A bientôt

Stéphanie

Anonyme a dit…

Bonjour, merci pour votre post. Je dois subir l'ablation ("exérèse") d'un kyste. Mon kyste a la forme d'une banane. Il s'est infecté à la suite de l'ablation d'une dent de sagesse. Il est exactement situé où vous aviez le vôtre.

Anonyme a dit…

J'ajoute à mon commentaire précédent, qu'il n'est pas certain que ces kyste se mettent à grossir à la suite d'une émotion violente. Moi je n'ai pas eu d'émotion violente, mais j'ai subi une opération d'ablation de la dent, puis mes différents médecins on pris ma "petite" grosseur à la légère jusqu'à ce qu'elle augmente de volume. Je pense aussi que le slogan "les antibiotiques, ce n'est pas automatique" n'a pas été bénéfique dans mon cas. Mon kyste m'a laissé bien tranquille pendant plus de soixante ans et si j'avais eu des antibiotiques après l'opération, il ne se serait pas infecté (enfin peut-être pas infecté, ou bien il y aurait eu moins de risque d'infection) !